EGE

DÉFI 1 : INVESTISSONS DÈS LE PLUS JEUNE ÂGE, AU LIEU DE RÉAGIR TARDIVEMENT QUAND TOUT EST PLUS DIFFICILE

Contexte

 Trop souvent, le système éducatif a pris l’habitude de travailler sans les parents. Voire contre eux, lorsqu’il perçoit les familles comme le lieu du déterminisme ou du danger. Pourtant, face à la pauvreté, à l’échec scolaire, aux creusements des inégalités, les parents ne sont pas le problème ; ils sont souvent le début de la solution. Ils ont besoin d’être encouragés et non culpabilisés. Les mesures d’impact en témoignent : renforcer les compétences parentales est souvent la solution la plus économique pour les deniers publics, la plus efficace à long terme, et la plus respectueuse des besoins de l’enfant. Inverse- ment, compenser les défaillances des familles coûte très cher pour des résul- tats ambivalents.

EN SAVOIR PLUS :

La relation entre les professionnels de l’éducation, notamment les enseignants et les parents, est souvent tendue.

La relation entre les professionnels de l’éducation, notamment les enseignants et les parents, est souvent tendue.

Or, être parent est difficile. Ce n’est pas inné. Quand les parents sont confrontés à des difficultés, ils se retrouvent souvent démunis et isolés, avec la crainte d’être jugés.

Les transferts financiers (allocations...) et le financement des modes de garde, qui constituent les principaux postes de dépenses de la politique familiale, ne répondent pas à ces besoins des familles ; elles n’ont pas seulement besoin d’argent, elles ont aussi besoin de services ! Le soutien à la parentalité pourrait devenir un des piliers de la politique familiale.

Objectifs

IMPACT

% des enfants qui peuvent compter sur leur famille

% des parent trouvant qu’il est difficile d’éduquer leurs enfants

% des parent trouvant qu’il est difficile d’éduquer leurs enfants

% parent qui ont confiance dans
le système éducatif français

% des jeunes (15 ans) qui trouvent facile la communication avec leurs parents

PROPOSITION 1 : RENFORCER LA RELATION ENTRE LES PROFESSIONNELS DE L’ÉDUCATION ET LES PARENTS GRÂCE À LA FORMATION

Contexte :

La petite enfance est la période la plus impactante dans la construction de la personne et de l’estime de soi.

Les enfants qui arrivent en CP sans difficulté ont davantage de chances de réussite – il est donc primordial d’investir tôt dans l’éducation.

Pourtant, la petite enfance est toujours une compétence facultative pour les communes, comme si c’était accessoire…

OBJECTIFS :

 – Impliquer davantage les parents et assurer une continuité éducative entre la famille et les autres acteurs éducatifs, critères essentiels pour la réussite des enfants, particulièrement des plus fragiles.

 – Faciliter les échanges et le dialogue entre parents sur leurs pratiques éducatives, renforcer la collabo- ration entre parents, enseignants, professionnels de l’éducation.

ACTIONS :

  • #1
  • #2
  • #3
  • #4

Faire de l’accueil des jeunes enfants une compétence obligatoire pour les communes/communautés de communes.

Permettre un vrai choix du mode de garde pour les parents :
- Permettre aux parents d’avoir le choix d’être présents auprès de leurs enfants (indemnisation du congé parental, retour à l’emploi sans sanction).
- Augmenter le nombre de places disponibles et rendre accessibles tous les modes d’accueil (individuel, collectif et mixte...).
- Revaloriser les métiers des professionnels de la petite enfance et former davantage de personnels pour répondre au manque actuel.

Accompagner les parents :
En s’appuyant sur des structures de proximité (lieux parents-enfants, relais d’assistantes maternelles, crèches, centres de loisirs...) pour proposer des sessions de formations, des ateliers parents, une bibliothèque tournante.
En allant à la rencontre des jeunes parents hors lieux dédiés (pôles santé, bus santé...).

Favoriser la mixité au sein des structures de petite enfance pour réduire les inégalités en s’adaptant à chaque territoire.

PROPOSITION 2 : FAVORISER UNE CONTINUITÉ ÉDUCATIVE, DE LA NAISSANCE À 5 ANS, EN MISANT SUR LA FORMATION DES PROFESSIONNELS

Contexte :

Svg Vector Icons : http://www.onlinewebfonts.com/icon

Pour permettre aux enfants d’aborder leur scolarité en toute confiance, les professionnels intervenant auprès des enfants de 0 à 5 ans (enseignants, assistantes maternelles…) ont besoin de compétences complémentaires :

• Ils doivent être capables d’identifier et de comprendre les étapes de développement et les besoins du jeune enfant, quelles que soient ses spécificités (les conditions affectives et matérielles de sa croissance, le lien entre l’accueil préscolaire et l’école maternelle, les objectifs de l’école maternelle, le développement du langage et le rapport à l’écrit, la santé du bébé et du tout petit, son alimentation, son sommeil, le diagnostic du handicap, la relation avec les parents…).

• Ils doivent savoir repérer et accompagner les enfants en danger ou en risque de l’être, et leur famille.

Les incohérences dans la formation actuelle créent des ruptures entre la famille, les crèches, les assistantes maternelles et l’école.

• Ces ruptures sont néfastes pour l’enfant, sa sécurité affective, son développement. Elles créent aus- si des difficultés pour les parents et les professionnels qui n’ont pas les mêmes références.

Svg Vector Icons : http://www.onlinewebfonts.com/icon
Exemple de l’insuffisance actuelle : les enseignants de premier degré reçoivent la même formation initiale qu’ils interviennent ensuite en CM2 ou en petite section

OBJECTIFS :

– Favoriser le « continuum » éducatif et développer une « communauté de la petite enfance ».
– Mieux former les professionels de la petite enfance, qui jouent un rôle décisif pour la suite.

ACTIONS :

  • #1
  • #2

Développer un « tronc commun » dans la formation initiale et continue de tous les professionnels de la petite enfance (assistantes maternelles, auxiliaires de puériculture, éducatrices de jeunes enfants, assistantes maternelles, enseignants de maternelle...).
 - Partir des besoins de l’enfant et intégrer tous les apports de la re-cherche (neurosciences...).
 - Proposer des modules sur la communication bienveillante, le développement de l’enfant, et la relation avec les parents.

Décloisonner et faciliter les échanges (partage d’expériences, bonnes pratiques...) au sein de toute la communauté éducative : Développer des groupes de pairs pluri-professionnels, pluri-acteurs autour des parents.