Retour sur la sixième étape des Etats Généraux de l’Education à Marseille

1e6a9d91-ee34-4cdb-896e-707c7a79e060.JPG

C’est à Marseille que les États Généraux de l’Éducation ont fait étape le 10 février 2021 pour la 6ème journée de co-construction et une soirée d’échanges autour de la question :

« Comment revaloriser les métiers d’enseignant et d’éducateur ? »

Professionnels, associations, parents, chercheurs ont pu échanger et débattre sur les meilleures solutions pour revaloriser les métiers du champ éducatif.  Une partie des participants était réunie aux Archives Départementales des Bouches du Rhône à Marseille, tandis que l’autre participait à travers des ateliers en visioconférence.

Revalorisation du salaire, bien-être de l’enfant, épuisement des professeurs, diversification des recrutements, sont autant de sujets qui ont animé les échanges tout au long de la journée.

10 propositions ont émergé de ces discussions, parmi lesquelles :

Retrouvez les propositions de la journée de co-construction ici

Le soir-même, en direct de Marseille, la soirée était diffusée en visioconférence, avec 130 participants.

Le neuropsychiatre et écrivain Boris Cyrulnik est intervenu, pour décrire notamment les conditions morales dans lesquelles les enseignants et les éducateurs exercent leurs métiers. Il s’est appuyé sur plusieurs philosophes dont Sigmund Freud sur le plaisir d’instruire et le plaisir d’enseigner qu’il distingue : le premier concerne le plaisir d’apprendre tandis que le second s’inscrit dans une relation « sécurisante » et « chaleureuse ». Boris Cyrulnik a notamment établi un parallèle entre les « soignants » et les éducateurs, enseignants.

Après la prise de parole de Boris Cyrulnik, le public a ensuite pu découvrir sept initiatives inspirantes, des « pépites » qui accompagnent déjà les enseignants et éducateurs dans leur rôle au quotidien :

  • Justine Fesneau, fondatrice de Parents Professeurs Ensemble, a présenté le programme A2Profs, qui propose un système de binôme entre un professeur expérimenté et un professeur débutant pour acccompagner la montée en compétences. Cette relation de proximité et de confiance entre pairs a également pour bénéfice d’entretenir la flamme d’enseignants passionnés.
  • Florence Rizzo, co-fondatrice et co-directrice de SynLab est venue parler de la plateforme ÊtrePROF.fr qui partage les meilleures pratiques issues du terrain et dont l’objectif est de contribuer à améliorer les pratiques pédagogiques à grande échelle, meilleur levier pour lutter contre les inégalités éducatives.
  • Alexandra Szmania, coach en pédagogie digitale chez 360Learning, ancienne enseignante de lettres accompagnée par le Choix de l’école et Aude Eleuch-Lapoule, responsable de l’accompagnement des enseignants de l’association Le Choix de l’école, ont présenté l’association qui encourage le passage par l’enseignement de jeunes diplômés, de jeunes actifs, qui ne se destinent pas à ce métier et les accompagne pendant deux ans.
  • Antoinette Authier, responsable des opérations de communication pour l’association Scholavie, est intervenue pour la présenter : l’association propose des formations pour le développement des compétences sociales et émotionnelles, comme la confiance en soi, l’empathie, la régulation des émotions et la créativité.
  • Emmanuel Dereau, chargé de développement commercial d’EducARTE est venu présenter le dispositif EducARTE, une ressource pédagogique de la chaine ARTE, pour les enseignants et les élèves de collège et lycée. Cette plateforme en ligne propose non seulement plus de 1500 contenus vidéo et outils de création, mais également des formations à l’usage de ces ressources.
  • Sophie Joubert, responsable pédagogique et développement de Savoir Être à l’Ecole est venue présenter les actions de l’association qui accompagne les acteurs de l’éducation en leur permettant d’acquérir une grille de lecture des comportements humains, des méthodes et des outils pratiques, issus de l’Approche neurocognitive et comportementale (ANC), notamment sur la gestion du stress, de l’agressivité, de la motivation et la confiance en soi.
  • Robin Galhac, Responsable pédagogique et enseignant à l’IPC, dont le programme de pré-formation propose aux jeunes qui envisagent de consacrer leur vie professionnelle à l’éducation spécialisée un accompagnement plus complet, intégrant une formation anthropologique et non plus seulement juridique et technique.

Lors de la soirée publique, les participants ont pu également émettre leurs propositions, notamment : centraliser les ressources de formation déjà existantes, rapprocher les entreprises et les professeurs par un format innovant de journées de découverte ou encore proposer des formations communes pour les professionnels de l’éducation à l’échelle d’un territoire.

Ces propositions viennent nourrir l’ensemble de la démarche des Etats Généraux de l’Education : « Vous avez une partie de la réponse ! »

Retrouvez la vidéo retour ici :